Info d'ici et d'ailleurs

Aboubacar Soumah du SLECG révèle : « On m’avait appelé pour la coordination du FNDC, mais j’ai refusé ».

Comme nous l’avons indiqué dans un de nos précédents articles, le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) était ce jeudi 14 janvier dans l’émission les “Grandes Gueules » de la radio Espace. Dans un autre pan de sa communication, Aboubacar Soumah révèle qu’il a été auparavant contacté pour assurer la coordination du front national pour la défense de la constitution (FNDC).

Apparemment, le front anti-troisième mandat avait eu besoin du leadership du syndicat des enseignants pour piloter son administration.

« On m’avait appelé pour le poste de Sanoh. On m’a proposé d’être coordinateur du FNDC, mais j’ai refusé », révèle le secrétaire général du syndicat des enseignants à l’entame de sa communication.

Coincé par la curiosité des animateurs de l’émission, Aboubacar Soumah indique qu’il a été sollicité par « ceux qui sont dans le mouvement. Même Sanoh est venu me voir; pas les politiques ».

Dans la foulée, le patron du SLECG a également évoqué les raisons qui lui ont poussé de rejeter cette proposition.

« Je lui (Sanoh Ndlr) ai dit que dès l’instant où j’ai vu avec eux la tête de Sidya Touré, de Dalein, la tête des politiciens, j’ai dit que je ne viendrais pas. Parce que dans mon mouvement, il ne faudrait pas qu’on me voit avec les politiques », ajoute-t-il avant de souligner qu’il avait même dissuadé son représentant à N’zérékoré de piloter lanterne du FNDC dans la région.

 

Boubacar Barry