Info d'ici et d'ailleurs

Aboubacar Dansoko :《Dans le FNDC il n’y a pas de contenu, c’est une nébuleuse》

Alors que le front national pour la défense de la constitution (FNDC) a projeté une marche pacifique le 12 mars prochain, pour davantage exprimer son opposition à la modification de la constitution, le secrétaire exécutif du collectif des anciens membres du CNT, l’organe rédacteur de la constitution de 2010, Aboubacar Dansoko, a au nom dudit collectif, demander au FNDC d’arrêter les manifestations pour éviter le pays l’irréparable.

《Au sein du collectif des anciens membres du CNT, nous ne parvenons pas à digérer que des gens appellent à manifester, qu’il ait des morts le soir et que le lendemain, ils programment une autre manifestation.

Pour nous cela est inacceptable. Les vies humaines sont chères.

Nous demandons au FNDC d’arrêter les manifestations, sinon, l’irréparable risque d’arriver》,a demandé Aboubacar Dansoko, ce vendredi 06 mars 2020, dans l’émission « œil de Lynx  » Selon ce membre du collectif des anciens membres du conseil national de la transition, la première sortie médiatique qui a dénoncée le débat sur le projet d’une nouvelle constitution en Guinée, a été celle du collectif des membres du CNT mais, précise-t-il :《 il y a eu de la récupération par le FNDC et c’est ce que nous regrettons. Le collectif n’a été associé à aucun acte majeur du FNDC et de façon symbolique, la constitution dont il est question a été élaborée et adoptée par nous. C’est notre bébé et si nous constatons que ce bébé a été récupéré par des politiques et que nous n’avons plus la voix au chapitre, nous ne pouvons pas continuer à nous engager dans cette démarche.

》 Poursuivant ses argumentations chez nos confrères de Lynx Fm, Dansoko affirme que le FNDC 《est un réseau de contradictions, il n’y pas de cohérence.

Ce qui en train d’être mené sur le terrain actuellement ne concerne pas seulement la constitution.

Le problème de la Guinée ne se limite pas seulement à la constitution. Comment est-ce que, pour lutter contre la modification d’une constitution on s’oppose à la même constitution ?

La constitution n’a jamais prévu une manifestation de trois jours. Nous avons opté dans la constitution pour un régime déclaratif qui au prime à bord, n’est pas contraignant mais, il exige quand même qu’il y ait une information, l’itinéraire et que les conditions de sécurité soient assurées.

Dans ces manifestations du FNDC on ne voit pas régulièrement des gens avec banderoles, des pancartes sur lesquelles ont peut lire leurs oppositions. 》 Aboubacar Dansoko reconnaît de même que l’esprit de l’article 10 de la constitution permet aux citoyens de s’exprimer mais, il précise qu’aujourd’hui, qu’il y a des dérives dans les manifestations.

Il regrette profondément les pertes en vie humaines, et pense :《les manifestations n’ont pas leurs raisons d’être , il faut les arrêter.

Parce que, elles n’ont rien produit, elles n’ont pas empêché les démarches de la mouvance.》 Au terme de son intervention concernant le sujet des manifestations en Guinée, le secrétaire, a lancé un appel au FNDC :

《Nous leur demandons d’élargir le cadre. Ceux qui sont à la tête du FNDC sont inexpérimentés.

Le résultat de leur manifestation c’est des pertes en vies humaines. M Abdourahamane Sanoh était ministre quand j’étais dans le forum des forces vives.

Il a démissionné juste après le 28 septembre, une démission qui pourrait être interprétée de plusieurs façons. Dans le FNDC il n’y a pas de contenu, c’est une nébuleuse.》

Said gaya