Info d'ici et d'ailleurs

Abdourahmane Sanoh : « nous allons demander aux nations unies de d’arrêter d’observer une tendance génocidaire dans notre pays. »

C’est une nouvelle approche que compte adopter le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) dans sa lutte contre l’adoration d’une nouvelle constitution. 

Ce vendredi 24 janvier, au cours dune conférence de presse, Abdourahmane Sanoh a annoncé que le FNDC va profiter de l’arrivée d’Ibn Chambas en Guinée pour demander aux nations unies de sortir de son silence face à la crise politique en Guinée.
« Aujourd’hui, on est arrivé à une situation extrêmement dangereuse, on est arrivé à un niveau désespéré. Nous avons souvent lancé l’appel à la communauté internationale, nous allons donc demander à Mohamed Ibn Chambas et surtout à travers lui, aux nations unies, d’arrêter d’observer une tendance génocidaire dans notre pays et c’est ce qui est en train de se passer aujourd’hui », a dit le coordonnateur du FNDC. 

Dans cette même lancée, Abdourahmane Sanoh précise qu’une demande sera faite à la communauté internationale pour qu’elle prenne des sanctions contre ceux qui s’illustre dans la promotion d’une nouvelle constitution.

« Nous allons demander à la communauté internationale de sortir de la diplomatie douce pour relever son intervention et son concours, pour une solution apaisée de cette situation artificielle en prenant des sanctions précises contre certaines personnes qui sont en train d’alimenter et entretenir monsieur Alpha Condé dans cette situation. Ce sur quoi nous aimerions insister, on l’a dit dans la déclaration, nous comptons sur l’engagement du peuple de Guinée, pour que ce coup-d ’Etat ne passe pas et notre engagement à ce niveau-là est totale. 

Absolument, rien ne nous fera rembourser chemin, nous allons continuer jusqu’à ce qu’ils comprennent que c’est une question de vie ou de mort pour nous. Personne ne va confisquer le pouvoir d’Etat maintenant dans notre pays, c’est terminé », ajoute-t-il.

Alpha Oumar Bah