Les nouvelles sont à vos côtés.

Abdoulaye Sow menace : ‘’on fera une déclaration, tout le monde sera en grève à cause des enseignants…’’

Le ton est donné ; mais tout dépend du sort que réserve le tribunal correctionnel de Mafanco aux 12 enseignants arrêtés la semaine dernière lors de la grève du SLECG. L’union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), la centrale syndicale à laquelle est affiliée le SLECG, veut déclencher une grève générale si ces 12 enseignants ne sont pas libérer le mardi 21 janvier prochain. Son secrétaire générale l’a fait savoir ce vendredi 17 janvier 2020, dès après l’annonce du tribunal du renvoie à 21 janvier du procès de ses enseignants poursuivis pour menace, violence et coups et blessures volontaires sur le proviseur du lycée Bonfi.
 ‘’J’ai honte aujourd’hui pour mon pays parce qu’on est en train d’humilier la justice. C’est du théâtre ce que nous avons vu. Rien a été démontré, on a eu aucune preuve. La revendication des enseignants, c’est pour améliorer uniquement leurs conditions de vie. Ce ne sont pas de politiciens, ce ne sont pas des militants. L’éducation, nous le savons tous, c’est le socle du développement économique et social de notre pays. Chaque citoyen devrait prendre conscience aujourd’hui, de l’injustice qui est en train de s’opérer vis-à-vis des enseignants.  Je suis outré et choqué parce que quand l’opinion international va apprendre ça, c’est une honte pour mon pays, parce que les gens n’ont rien fait, ils n’ont fait que revendiquer leur droit », a dit Abdoulaye Sow, le secretaire général de l’USTG et de poursuivre en appelant à une grève générale
« Nos amis sont en prison et leur place ce n’est pas en prison, la place du syndicaliste ce n’est pas en prison. Donc je demande à toutes les composantes de l’USTG, la FESABAG, la FESATEL, les transports de se mobiliser pour qu’à partir du mardi, on fera une déclaration, tout le monde sera en grève, à cause des enseignants’’, a-t-il menacé.
Alpha Oumar BAH
Vous pouvez lire aussi :  Marché Avaria : une quarantaine de boutiques incendiées

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite