« 2022 aura été l’année de ma vie au cours de laquelle j’ai été le plus longtemps absent de la Guinée » Dixit Cellou Dalein Diallo.

Le leader de l’UFDG Cellou Dalein Diallo a exprimé sa colère contre la justice guinéenne.
Pour lui, cette justice, qui devait servir de boussole dans la mise en œuvre de cette profession de foi, est vite retombée dans les dérives du passé. 

Ce passage est extrait de son discours de nouvel an 2023 tenu le 31 décembre dernier à l’étranger.
« Le CNRD s’était solennellement engagé à mettre fin aux dysfonctionnements des institutions, à l’instrumentalisation de la justice et au piétinement des droits et libertés des citoyens. Malheureusement, la justice, qui devait servir de boussole dans la mise en œuvre de cette profession de foi, est vite retombée dans les dérives du passé. La remise en cause des libertés fondamentales, notamment des libertés d’association et de manifestation ; la spoliation et la détention arbitraire de leaders politiques et de la société civile et l’exil forcé de certains d’entre eux sont des illustrations éloquentes de ces dérives. »

Plus loin, il précise « En dehors de la période 1984-1985 passée à l’étranger pour les besoins de ma formation, l’an 2022 aura été l’année de ma vie au cours de laquelle j’ai été le plus longtemps absent de la Guinée. Même pendant cette absence que j’ai vécue avec nos nombreux compatriotes de l’étranger, bénéficiant de leur soutien et de leur bienveillante attention, je suis resté très proche des Guinéens de l’intérieur, de leurs souffrances comme de leurs réjouissances. »
Kaba kouyaté

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...