Info d'ici et d'ailleurs

1er mars 2020, le baptême de la fin de l’alternance démocratique en Guinée ou le début d’une dictature ?

Le front national pour la défense de la constitution reste droit dans ses bottes pour empêcher le référendum prévu pour le 1er mars prochain. Le  chargé des opérations et stratégies, Ibrahima Diallo,  a fait savoir ce mercredi 19 février 2020, dans l’émission les « Grandes Gueules  » , de nos confrères de la radio Espace Fm, que la semaine prochaine sera pour le FNDC une semaine décisive
«Vous savez le président de la République a annoncé la date du premier mars pour officialiser son projet de coup d’Etat constitutionnel. Donc pour nous, la dernière semaine prochaine, elle est décisive. C’est cette semaine qui nous mène vers le 1er mars. Cette date marquera le baptême de la fin de l’alternance démocratique en Guinée. Donc la semaine de la fin du baptême de l’alternance démocratique en Guinée ou le début de la fin d’une dictature qui n’ a que trop duré»,a laissé entendre Ibrahima Diallo
Parlant  des violences enregistrées pendant les manifestations du front national pour la défense de la constitution,  ce chargé aux opérations et stratégies estime que le FNDC ne va jamais cautionner les violences.《 On n’a jamais demandé à quelqu’un d’aller brûler un marché, c’est les policiers qui sont allés brûler.
Nous n’avons jamais demandé d’aller brûler la casse, et ça, c’est les policiers et gendarmes qui l’ont fait et également, nous n’avons jamais demandé aux citoyens de brutaliser les autres qui ne sont pas concernés par la manifestation. Et ce n’est pas le FNDC qui a pris la femme de Wanindara comme bouclier », a-t-il dit
Said gaya